Départs de Bernard Lescot et Pierre Herpain

Cela bouge chez Softimat !

Bernard Lescot prend du recul et quitte la direction pour devenir, via sa société Socomade, Président du Conseil d’Administration.

Et Pierre Herpain quitte ses fonctions de Président du Conseil !

Pourquoi est-ce une bonne nouvelle ?

Bernard Lescot ne devrait plus être rémunéré en tant qu’administrateur actifs, comme il le souligne :

« Après 34 années passées au service du Groupe, c’est donc le bon moment pour moi de prendre progressivement du recul par rapport aux activités journalières, ce qui aura de plus un impact positif sur les frais de fonctionnement du Groupe. »

Nous estimons les économies à un peu plus de 0,05 EUR par action en année pleine.

Souhaitons le meilleur pour la suite à Bernard Lescot !

Et la fin de la collaboration avec Pierre Herpain signe également la fin de la promotion immobilière, dont il était le spécialiste au sein du CA, avec le peu de résultats ces dernières années… comme nous l’avons vu.

L’ensemble des actionnaires seront, a priori, les gagnants de ces changements.


Retrouvez l’intégralité du communiqué de presse en cliquant sur l’icône ci-dessous :

 

Print Friendly, PDF & Email

2 réflexions au sujet de « Départs de Bernard Lescot et Pierre Herpain »

  1. L’opposition vigoureuse des ‘Daubasses’ à la gestion calamiteuse du couple Lescot-Logé porte déjà ses fruits… il y a lieu de s’en féliciter… Le retrait de Pierre Herpain était dans l’air du temps depuis plusieurs mois tant il était contrarié par la tournure des événements depuis la dernière Assemblée Générale de2018… ce n’était pas Pierre Herpain qui était la tête pensante de l’activité de promotion immobilière mais bien Nicolas Logé qui s’y est cassé les dents comme sur chaque sujet auquel il s’attaque… le départ de Pierre Herpain n’est pas une bonne nouvelle pour Softimat à qui il a apporté son soutien intelligent depuis la création de Systemat en 1983…

    Le remplacement de Pierre Herpain par Bernard Lescot à la Présidence de Softimat n’est pas une meilleure nouvelle… cet homme conventionnel n’ayant jamais été qu’un second rôle de qualité plutôt médiocre, sans la moindre vision pour l’avenir de cette PME qu’il qualifie fort pompeusement de ‘Groupe’… le souvenir d’un lointain passé infiniment plus glorieux…

    Le seul mérite de ce retrait peu glorieux sera effectivement l’économie d’un salaire parfaitement inutile dans une minuscule Softimat qui ne fera plus qu’encaisser les loyers de ses anciens biens immobiliers.

    La bonne nouvelle est évidemment l’arrêt complet de cette activité de promotion immobilière dans laquelle Nicolas Logé n’aura essuyé que des échecs depuis presque dix ans…

    L’idéal eut été que Nicolas Logé prenne également sa retraite anticipée laissant à un cadre moyen, ou à une bonne assistante de direction, le soin de surveiller les paiements réguliers des loyers… l’économie de ces salaires inutiles eut été de 600.000 euros soit environ 0,10 euro par action… un premier petit dividende en perspective après huit années de vache maigre ?

    Outre ces dernières nouvelles et suite à l’action déterminée des Daubasses, le cours de bourse est passé de 2,10 euros à 3,20 euros soit une amélioration de la capitalisation boursière d’environ 6.000.000 euros qui profite à l’ensemble des actionnaires.

    C’est un premier pas dans la bonne direction mais il y aurait moyen de faire tellement mieux en abandonnant immédiatement ce stupide plan de rachat d’actions qui épongera rapidement toute la trésorerie disponible au lieu de l’affecter à une gestion plus dynamique de l’activité.

    Il faut espérer un changement radical de stratégie pour refaire de Softimat une véritable cash-machine au profit de tous ses actionnaires…

    Ni Bernard Lescot, ni Nicolas Logé ne seront jamais les hommes de ce changement de cap que j’ai proposé de lancer rapidement si le Conseil d’Administration me chargeait de cette mission à titre purement bénévole… Pour toute réponse à cette offre faite au Président, je n’ai obtenu qu’un silence total, hautain, voire même méprisant de la part du management en place.

    Bien amicalement à tous,

    Jean-Claude Logé
    Past-Président Systemat-Softimat

    1. C’est vrai : il faut souligner le fait que c’est une très belle victoire pour les daubasses, mais surtout pour les actionnaires de Softimat !

      Bernard Lescot souligne dans le communiqué de presse la progression du cours de l’action Softimat d’environ +43% en 2018. Aucun doute que la hausse des volumes d’échanges quotidiens et la plus grande visibilité de l’acion Softimat sont du seul ressort de l’équipe en place…

      Trêve de plaisanterie. Toutes ces bonnes choses sont le fruit du travail des daubasses aidé par l’ancien fondateur et PDG Jean-Claude Logé qui s’est fait fort de mettre en avant toutes les incohérences de gestion dans la presse belge ainsi que sur son blog.

      L’aventure n’est pourtant pas finie.
      A suivre au prochain épisode !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *