Archives de catégorie : Delirium Tremens et billets d’humeur

De la pertinence de respecter les règles comptables généralement admises …

« Lorsque vous recrutez quelqu’un cherchez trois qualités : l’honnêteté, l’intelligence et l’énergie. Si la première manque, les deux autres vous détruiront » W. Buffett

Au cours d’une chasse à la daubasse, nous sommes tombés, fins pisteurs que nous sommes, sur ce qui nous semblait être une superbe prise, certes un peu chère mais qui aurait pu entrer en watching list.

L’historique de rentabilité de l’entreprise est impeccable, ses activités sont assez diversifiées et sa direction jouit d’une excellente réputation.

Continuer la lecture de De la pertinence de respecter les règles comptables généralement admises …

Salamine, Amsterdam : les vertus du brainstorming dans une flotte de daubasses

2e guerre médique, 480 avant JC, quartier général des forces navales grecques

 

Malgré la belle résistance de Léonidas dans le défilé des Thermopyles qui a permis à l’armée grecque de s’organiser, la Perse vole de victoire en victoire : conquête de la Boétie, rédition de Thèbes et prise d’Athènes.

Les troupes grecques, inférieures en nombre, se replient vers le sud.

Nous sommes dans le QG des forces navales grecques et le débat bat son plein …

 

Eurybiade (Lacédémonien et commandant en chef des forces navales) : bon les gars, on est mal barrés là … nos troupes à terre sont en déroute et la flotte perse fonce vers nous toutes voiles dehors.  Ils ont 600 navires et nous en avons 350.  Je propose qu’on envoi notre flotte le long des côtes pour combiner nos forces terrestres et maritimes.

Adimontos (Corinthien et adjoint d’Eurybiade) : Ca me plait bien votre idée chef !  De toute manière on n’a aucune chance face à une telle puissance navale.

Aristide (Athénien et conseiller militaire) : Hé les gars, vous vous la faites pas un peu « poule mouillée » ?  Vous oubliez la vaillance de Léonidas aux Thermopyles ?  Déjà que vous n’avez pas été très courageux à l’Artémission …

Adimantos : ben quoi, on a gagné à l’Artémisson

Aristide : mouais … vous avez livré bataille parce que vous n’aviez pas le choix : les perses vous avaient coincés dans le mouillage des Aphètes

Thémistocle (Athénien et stratège) : c’est en tout cas bien la preuve que, dans certaines circonstances, on peut les battre ces perses. Personnellement, je pense qu’on devrait au contraire détruire leur flotte pour couper leur armée de leur source de ravitaillement.  Il faut l’affamer cette armée.

Eurybiade : D’accord avec toi Thémis mais le problème n’est pas évacué pour autant.  Je te rappelle qu’ils sont bien plus nombreux que nous ! 

Thémistocle : En fait, je propose de leur rejouer le coup de Léonidas mais sur mer cette fois.  On se replie sur Salamine et on les combats dans le détroit entre l’île et le Pirée.  Comme aux Thermopyles, ils ne pourront déployer toutes leurs forces d’un seul coup.

Aristide : Pas mal ton idée Thémis.

Eurybiade : Encore faudrait-il que Xerxès accepte de livrer bataille à cet endroit précis.

Adimontos : Il faudrait lui faire croire que nous sommes en total déroute et que c’est là qu’’il peut nous donner le coup de grâce.

Thémistocle : on va lui envoyer un messager lui faisant parvenir une fausse info.

Aristide : mon vieux pote Sicinnos fera ça très bien.  Et en plus, on pourrait ajouter que nous voulons fuir par le nord de Salamine.

Eurybiade : super idée Aristide ! comme je connais ce renard de Xerxès, il coupera sa flotte en deux pour nous couper la route en contournant l’île.  On ne devra donc affronter qu’une partie des forces perses.

Adimontos : Attention tout de même aux civils qui ont fuit Athènes et qui se trouvent sans défense  sur la côte.

Aristide : je me charge de les  protéger avec mes troupes au sol.

Eurybiade : il faudra attirer les perses entre les îles de Pharmakousse à l’endroit où le passage est le plus étroit.

Adimontos : il suffira qu’à l’entrée du détroit, notre flotte fasse semblant de fuir afin d’entraîner les perses plus avant.

Thémistocle : OK mais ne reculez pas trop parce que ce passage est court et il ne faudrait pas que la flotte adverse puisse se déployer derrière les Pharmakousses. Je propose aussi que nous laissions des navires planqués dans la baie d’Abelaki pour prendre les perses à revers lorsqu’ils seront engagés dans le détroit.

Eurybidade : super bon plan Thémis ! Je prendrai le commandement de ces navires.  Quant à toi, tu dirigeras le gros des troupes.

 

Le brain storming que nous avons imaginé ici mené par les principaux chefs grecs a permis une victoire éclatante pour eux dans cette bataille qui constitua un tournant décisif dans cette deuxième guerre médique.

Guerre « merdique » contre le tracker msci world dividendes réinvestis, 2010 après JC, quartier général de l’équipe des daubasses  

 24 Novembre 2008 : 16h GMT

.

Ce jour là, dans le port d’Amsterdam, le vent est glacial et les nuages sont d’un gris de misère éternelle. Les bourrasques font  trembler les lampadaires qui viennent déjà de s’allumer. Des cris métalliques se mêlent aux bruits sourds des trombes d’eau qui flagellent le béton. Et comme si cela ne suffisait  pas, une pluie microscopique commence à  emplir l’atmosphère. Avec les vagues de lumière pisseuse des lampadaires et la force du vent, les gouttes ressemblent à des nuages d’insectes en cristal….Une race transgénique de fin du monde !

Cher lecteur, chère lectrice, n’allez pas imaginer que nous sommes dans un décor de Cinecitta, que les pompiers arrosent par intermittence, une bande de béton gris et que des réacteurs d’avion simulent la tempête, et que c’est donc du pur cinoche, non, non, nous sommes bien dans le port d’Amsterdam, le temps est épouvantable et trois gaillards à la mine patibulaire, arpentent les quais déserts.

 

Ils sont tous les trois vêtus d’impers bon marché de couleur déconcertante, mastique noir et neige. Le gaillard à l’impair noir tient dans sa main droite un GPS qu’il tente de protéger de sa main gauche. Les mots qu’ils échangent, écartelés par le vent, sont vociférés, parfois ânonnés. La conversation spasmatique qui se déroule, pourrait sans le moindre problème illustrer un cours de psychiatrie.

– Je t’avais dit de prendre la carte !

– Quelle carte ?

– Celle avec le filet de Gouda Babybel que les autorités portuaires nous ont remis avec les badges à  l’entrée.

– Arrêter vous allez me donnez faim, bordel.

-………………plastifiée.

– Qu’est-ce que tu dis ?

– Si la carte n’était pas plastifiée, je ne vois pas ce que nous aurions pu en faire, avec ce temps de m…..  M……. j’ai failli lâcher le GPS…. !!!!!

– C’est marrant, il te donne du Gouda qui est plastifié, mais qui ne t’est d’aucune utilité dans ce dédale de quais et la carte qui ne l’est pas, n’est d’aucune utilité par ce temps…….Du Laurel et Hardy, heureux qu’on est trois.

– Combien de temps reste-t-il ?

– 1 minute…

– Le…..s…. Kilo…..Mètres, bon dieu ?

– 830.

– Mètres je suppose.

– Oui mètres.

– Un peu plus ou un peu…… détrempé, ne change rien.

– 1 minute, c’est pas…..POSSIBLE !

– Ces machins ne se trompent jamais.

– Qu’est-ce que tu lui as demandé ?

– Quai des vices, 37.

– C’est ce que le gars de l’entrée a dit.

– Oui évidemment.

– J’espère qu’il n’y aura pas trop de putes pour nous accueillir.

– Vice, c’est pas ce que t’imagine…

– J’imagine rien, je demande à voir.

– Sacré, Louuuuuuuuuis, toujours aussi pervers.

– « Vice », c’est ……….V.I.S.

– Il aurait pu mettre « quais des boulons », la confusion, n’aurait pas été possible.

– Bon les gars, en Néerlandais « Vis », signifie « poisson ». Je vous avais bien dit de ne pas entamer les Orval, après les 12 Chimay.

–  Evidement, dans le port d’Amsterdam, 37 quai des Poissons, ça se tient.

–  Espérons quand même qu’il n’y aura pas trop de morues.

– T’aimes pas le poisson, Pierre ?

– Il faut que je reprogramme, j’avais écrit V.I.C.E., numéro 37, non d’une pipe, une minute les gars, juste une petite minute.

– On s’avait que tu n’étais pas fort en orthographe, mais là, c’est la totale.

– Je vous dis qu’ 1 minute ce n’est pas possible.

– 759 mètres et le machin indique encore 1 minute…

– Il a pris l’eau !

– 1 minute, 830 mètres….c’est 50 kilomètre à l’heure les gars !

– 759, je viens de reprogrammer.

– Et nous là, on est à 1 kilomètre à l’heure peut-être moins.

– Qu’est-ce que tu proposes ? Qu’on appelle un taxi ?

– T’exagères, on est au moins à 3 Kilomètres à l’heure.

– Ca fait plus de 50 minutes à marcher.

– Ton machin qui ne se trompe jamais à pris la vitesse du panneau d’entrée et c’est la vitesse pour voiture pas à pied.

– 50 minutes non inclus les arrêts pipi…..

– Avec ce que vous avez bu avant de partir.

– ATTENTION…. !!!!!

Une trombe d’eau bondit brutalement sur le quai et fauche nos trois gaillards. Il se relèvent péniblement hagards et détrempés…et reprennent leur route à travers le dédale de quais de plus en plus étroits, tout d’abord en silence, puis la conversation reprend.

– Là, je me les gèle vraiment….

– Le 24 Novembre, je ne pense pas que c’était une bonne idée.

– Ils annoncent une tempête qui durera 5-6 ans….

– Certain parlent de 15-20 ans.

– Ceux-là sont nettement plus imbibés que nous.

– Les gars, je vois le drapeau d’arrivée.

– Quelle couleur ?

– Je vous dis qu’on arrive, 20 mètres….

– Fois 60, 120 mètres….

– Oh non……. !!!!

– C’est quand même pas cela que nous avons acheté, réveille moi Louis.

– Hé oui… !!!!

– Ces rafiots-là n’arriveront même pas à la sortie du port…. !!!

 

Nos trois amis restent ensuite prostrés à l’entrée du quai des vices … heu vis, pendant un long moment. Devant eux, un indescriptible tas de ferrailles gorgées d’étincelles tangue et ondule. Plus de 250 bateaux, sont amarrés en pagaille le long des quais. Pour la plupart des rafiots de pêcheurs minuscules dans un état lamentable et quelques coques plus importantes. Malgré le chaos palpable, des hommes de tous âges et de toutes nationalités s’affairent sur le quai et sur les pontons. Il y a quelque chose de Pearl Harbor, dans cette vision et en plus sans le moindre Kamikaze… !!!

– Allez les gars, les commandants nous attendent là-bas…. !

– T’as vu les chinois, ils larguent l’eau de la cale avec des bols de riz…. !

– Hello sir, my name is Furt Freudenberg, je suis le commandant du « Nu Horizon ».

– Salut Kurt.

– Furt, Pierre.

– Vous partez dans 30 minutes, Furt.

– Impossible sir, tous mes hommes souffrent de dysenterie, la quille du bateau est ondulée, on a accroché des rochers près de Gibraltar, au mois de mai de l’année passée et no money pour réparer….Et vous avez vu le temps….Aucun marin digne de ce nom ne peut prendre la see…

– Vous démarrez dans 30 minutes Furt désolé.

– Nos 30 rafiots ont encore l’air bien pire que la moyenne.

– Tu veux dire plus amochés.

– Oui, Louis, c’étaient les moins chers, donc les plus pourris.

– C’est logique, mais ça fout la trouille.

– Pierre, tu pourrais sortir la liste.

– Voilà.

– How do you do, Donald Jewel, du “Sport Halley”.

– Salut Donald prêt à démarrer ?

– Non sir, les rats sont partis depuis longtemps, les vivres sont à moitié pourries et les tricots sont mangés de mites….Impossible d’affronter la mer….

– Excuse me, notre moteur fait des « Okay » et la coque est red de rouille sur le flanc gauche.

– Vous êtes sur quel rafiot ?

– Le « Ditech », Simpson, Todd Simpson….

– Vous allez vous y faire Todd, j’en suis sûr.

– C’est juste une question de perception, si vous parvenez à oublier ce que vous voyez devant vous, le premier round de la bataille est gagné.

– Remy Lesguer, commandant du « Vet’ Affaire », mon équipage est complètement bourré, ils ont menacé de me balancer par dessus bord si je n’augmentais pas la paie de 150%…

– Donnez leur du Coca zero commandant et dites leur de manière diplomatique qu’ils appareillent dans 10 minutes.

– Bonne idée Louis.

– S’ils vous balancent par dessus bord on fera appel au commandant Gallois, ne stressez pas mon vieux cela sert à rien en pareil situation.

– Pierre tu peux cocher sur la liste les 30 bateaux prêts à partir ?

– Yes, sir….Heu, Yes, Louis.

– Please, please, impossible, de larguer les amarres avec le « Adams Golf », la cale s’est transformée en piscine. Et les maboules qui font office d’équipage s’amusent avec deux poissons rouges, au lieu de servir de leur sceau pour vider l’eau.

– Capitaine Adams ?

– Commandant Adams !

– Laissez couler commandant, y a pas le feu. Ils peuvent s’amuser, jusqu’au détroit d’Ormuz.

– Hic, Hic… commandant  Han Daquing .

– Vous êtes notre seul Chinois, bonjour Han.

– C’est le commandant du « Telestone ».

– Oui Pierre, tu peux cocher.

– Prêt à partir commandant Daquing ?

– Oui monsieur.

– Bizarre, il ne semble pas avoir de problèmes …

– Avez-vous des problèmes à nous exposer avant d’appareiller : problèmes d’équipage, de moteur, de rouille…… ?

– Juste problème de Saké, j’ai écrit un Haiku pour moi pas pleurer : Nususbito ni tori nokosareshi mado no tsuki.

– Louis, on dirait que Han parle le Japonais.

– J’ai plutôt l’impression qu’il est chargé au Saké.

– Commandant Han que voulez vous dire avec ce Haiku ?

– Le voleur parti n’a oublié qu’une chose – la lune à la fenêtre.

– Cela me rappelle quelque chose….

– Qu’est-ce que tu veux que cela te rappelle ?

– Pas de problème avec l’équipage ?

– Je suis à peu prêt certain que ce cher Han a tout pompé des 99 Haiku de Ryokan, j’ai le bouquin dans ma bibliothèque.

– Je seul à bord, Losenone Samouraî….. !!!! pas Saké depuis des mois.

– Il n’a pas assez Saké….Je rêve ou il nous parle aussi de sa vie sexuelle.

– Pierre, il parle d’alcool.

– M….. il est seul !

– Poésie, poésie….

– Sir Hic, sir….femme, moi quitter pour toujours….plus pouvoir Saké….Appliquer code du Samouraî…..Hara….. HA Ha schtoum… !!!!! qui rit…..Sur le 69ième parallèle….

– tu vois bien qu’il ne parle pas d’alcool, il essaie de nous expliquer ses problèmes de nana !

– Je croyais que vous étiez chinois ?

– Arrière grand father Jap….Sale Jap….Nankin… !!

– Pierre, j’ai l’impression qu’il est prêt à te raconter sa vie….Et on a plus le temps.

– Ok Han, à votre retour on discutera poésie et nana.

Le gaillard à l’imperméable mastique s’est retourné sur celui à l’imperméable neige qui a sorti un immense mégaphone rouge de son sac en bandoulière. Un immense larsen a dérapé dans l’air humide dès qu’il a ouvert son espèce de trombone à piles.

– Chers commandants, chers équipages, vous appareillez dans 5 minutes exactement. Toute l’équipe des Daubasse est présente sur ce quai pour vous souhaiter bonne chance dans la dur tâche qui vous attend. Nous sommes certains que vous arriverez à battre l’armée des Zinzins et sa flotte géante de MSCI world. Ne vous fiez pas aux apparences car vous avez plus d’avantages que vous ne le pensez pour voler de victoire en victoire. Ne vous laissez pas impressionner par les cuirassés « General Electric » et « Pfizer » ou le porte-avion  « Walmart » car nous savons que leurs équipages sont bien plus bourrés que les vôtres, qu’ils sont en manque de carburant et n’ont plus « saké » depuis longtemps. Avec pas mal d’ingéniosités, vous parviendrez à les battre dans des endroits bien précis que nous vous dévoilerons au fur et à mesure … Au besoin, nous vous enverrons aussi du renfort … « Gode bless you »…..

– Louis, j’ai l’impression que tu as mal prononcé.

– Qu’est-ce que j’ai mal prononcé Louis ?

– Ce n’est pas “Gode Bless You”, mais “God bless you”.

– Ce n’est pas grave, j’ai juste voulu donner à mon discours  une touche US finale, tous ces gars ou presque sont Américains et c’est ce que les Amerloques ajoutent toujours à la fin de leurs discours.

Les trente bateaux de la flotte Daubasse ont largué les amarres et se sont dirigés vers la sortie du port d’Amsterdam….Pierre et les deux Louis, ont regardé s’éloigner doucement la cohue de bateaux éclopés. Ils étaient tout les trois bouche bée, tout comme des vaches sous Tranxène attendant un hypothétique train fantôme dans un pré empli de smog à tailler au couteau.

– Les gars, vous avez vu la belle allure du « Barrat », sous pavillon Anglais ?

– Le « Dane Elec », me plaît pas mal. Et le « Kindy » fait plutôt pirate avec son immense chaussette au bout du mat….

– J’ai quand même le sentiment que le « Coast Distribution » et le « Tuesday Morning » ne reverront plus le soleil :  on dirait des barges tellement le tirant d’eau est haut …

– Allez on y va, je grelotte de froid.

Nos trois Daubasses on reprit le chemin en sens inverse, celui de la sortie de Port d’Amsterdam. La conversation a repris de plus belle.

– Je trouve que l’on pourrait conceptualiser notre stratégie en faisant un parallèle avec les guerres médiques : ça risque d’impressionner.

– N’est-ce pas un peu trop intellectuel  ?

– Au contraire je trouve que cela fait très « stratège ». Et ça met en confiance.

– Il faudrait déjà commencer par gagner une première bataille.

– Oui mais on peut déjà réfléchir au parallèle avant la première victoire.

– Pourquoi pas.

– On pourrait prendre l’exemple des Thermopyles où le biais d’euphorie a bien failli coûter la bataille à Xerses.

– Je pense que Xerses doit sa victoire à une trahison et sur le coup, pas à son cerveau.

– Si l’on se met du côté de Leonidas, on peut dire que l’endroit était l’axe central de la stratégie : choisir le terrain est finalement plus important que les moyens à disposition.

– On pourrait mettre l’accent sur le fait que plusieurs généraux ont plus d’objectivité et de faculté d’analyse qu’une seule personne aussi intelligente et talentueuse qu’elle puisse paraître.

– Attention les gars… à condition de rester critique entre eux !

– Nous allons être critiques comme ces généraux grecs.

– Finalement, ils ont retenu l’idée de Léonidas et l’ont appliqué sur la mer.

– Exact Pierre, mais j’aimerais que l’on mette l’accent sur la concertation comme arme supplémentaire et pas seulement sur le papier.

– Attendons quand même de voir les gars car la flotte des Daubasse m’a paru bien fragile.

– Oui Louis, il ne faut pas être un vieux Loup de mer pour comprendre que certain ne reviendront pas.

– Ah voir les gars …

7 mois plus tard … 30 Juin 2009 QG d’Amsterdam : 4 Heure GMT

Email sur les transcripteurs Daubasse.com

.

Victoire total au large du pacifique……Blitz attaque sur une mer calme, pendant la nuit…..Les Zinzins perdent plus de 50 de leur bâtiments…..La tactique de la tortue des légions romaines appliquée avec succès….Dans une version aquatique, bien entendu.

Le « WPT Entreprise » a quitté la flotte depuis le 12 juin et le capitaine du  « Telestone » Han Daquing nous signale qu’il veut s’arrêter définitivement à Hawaï pour « Saké »  la vahinée.

12 mois plus tard…..30 Novembre 2009 QG d’Amsterdam : 18 Heure GMT

Email sur les transcripteurs Daubasse.com

.

Victoire sans appel dans le dédale des îles Pink Sheet……Le « Lehman Brother » repose par 600 mètres de fond ainsi que 150 autres frégates bancaires de tous les continents.

Nous avons besoin de renfort. Pour nous diriger vers le détroit d’Estate.

20 mois plus tard…..20 Août 2010 QG d’Amsterdam : 18 Heure GMT

Email sur les transcripteurs Daubasse.com

.

Les premiers combats dans le détroit d’Estate se soldent par une première victoire…..le « AH Bello », le « Bodisen » et le « Blonder Tongue » en sont les principaux artisans.

La flotte Daubasse compte 36 rafiots et deux vedettes rapides baptisées « Option Put » qui ont servi à dynamiter tout au long de la bataille….

Ce jour là, les trois Daubasses se retrouvent sur le quai des vices … heu des vis dans le port d’Amsterdam, au Bar Emmanuelle numéro 40.

Ils vont écluser des pintes jusqu’au petit matin pour fêter l’arrivée d’un nouveau général Greco – Français dans l’équipe….Les nanas du bar l’appelle déjà Francki et pourtant son nom réel est Charles – Andreas  Markopoulos de Neuilly…

Il se joint à l’équipe pour mener à bien, la prochaine bataille des VANTRE dans l’océan indien et amener un peu de sang neuf dans les cerveaux irrigués par trop de bières. Pour cette troisième guerre merdique, les Daubasses ne seront donc plus trois mais quatre comme les mousquetaires.

Derrière le comptoir du bar Emmanuelle, une carte postale est épinglée montre l’ancien commandant du « Telestone », ce cher Han Daquing, en compagnie de deux beautés des îles.  « Saké OK », au gros marqueur indélébile barre sa chemise fleurie au bas de la carte et il exhibe un large sourire.

Enfin, le quai des vis a vu son nombre de toursite  augmenter de manière exponentielle ces derniers temps. Certains prétendent être historiens et d’autres investisseurs !

Dans le port d’Amsterdam, il y a bien plus que des marins qui chantent …

.

Arrêtez de nous prendre pour des Gourous… !!!!

                                                                                                                                                                           

Nous sommes conscients, cher lecteur, que cela sonne un peu comme une chanson paillarde en plein milieu d’une sonate pour clavecin de Jean-Sébastien Bach. Le pire, si l’on peut dire, c’est que pour une fois, nous ne nous adressons pas à l’ensemble de nos lecteurs avec ce petit texte, mais à une petit frange particulière qui semble vouloir nous transformer en géométridé phosphorescent capable de transformer d’un battement d’aile un petit rêve anodin en un gigantesque « Dance Floor » boosté à la lumière stroboscopique d’une pompe à Euros !

 Nous avons tant bien que mal essayé de voir si nous pouvions nous encadrer dans la grille géante offerte par le marché financier en matière de « gouroutisation ». Voici donc ce que propose le marché.

Les Gourous « lapins »

Ce type de gourou se reproduit à la vitesse de la lumière sans la moindre copulation. Ce gourou est principalement issu de la culture internet. On en rencontre généralement un, voire deux et même trois sur chaque forum boursier dédié à une société ou à un support particulier.

Il est très simple de devenir un « gourou lapin » : il vous suffit de prédire, par exemple, au centième près, le cours de clôture du CAC ou de l’or trois fois sur le même mois ou encore de faire un graphique AT hermétique que personne ne comprend  et d’y décrire des « spectres » du genre Clé de sol, Queue de pigeon, Sale Traînée … certains font même appel aux bougies d’Asie avec du wasabi rouge et vert entrelacé d’ombres érotiques et douloureuses !

 C’est un gourou que l’on admire en général sur une UT  (Unité de Temps) très limitée car il fini par s’emmêler les pinceaux puis il est insulté et roulé dans la fange. Mais ensuite et très rapidement, un autre gourou émerge … séduit et s’impose, avant de subir l’inévitable et même sort.

Ce type de « gourou lapin » est en fait à la fois interchangeable et immortel, ses deux principales qualités.

Les gourous « Pampers »

Vous reconnaîtrez très facilement les gourous « Pampers » à leur odeur d’ours mal lavé et à leur humeur de Grizzli. Pour eux c’est le « No futur » permanent. Quand tout va bien cela finira par aller mal et quand tout va mal, cela ne pourra aller qu’encore plus mal !

Bien entendu et parfois en plus de leur diplôme de docteur en macro économie ou de leur fonction universitaire, ils vous enfoncent à coup de marteau et 10 ans s’il le faut qu’ils sont juste réalistes sur une situation qu’ils ont compris bien avant les autres.

La notion de temps ou timing chez les gourous « Pampers » est empruntée directement au Navajo. Nous nous sommes longtemps demandés quelle était la raison de l’appellation « Pampers » chez ce type de gourou.  En fait ceci est lié étroitement à leur notion du temps. Comme ils recadrent semaine après semaine sur leur blog ou dans des articles des catastrophes imminentes voir même la fin du monde financier, leurs fans finissent par devenir incontinents.

Le schéma mental du gourou « Pampers », c’est un peu comme dans une blague où l’on fait semblant d’être terrassé par un infarctus du myocarde en tombant de sa chaise : l’assemblée frissonne de peur la première fois.  La seconde fois, l’assemblée frissonne de peur sur l’effet de surprise mais se rappelle aussitôt que la fois précédente, c’était une bonne blague qui avait bien fait peur.  La troisième fois et les fois suivantes, tout le monde sait que c’est une blague et y fait à peine attention ! Le problème c’est que si le farceur avait une vrai attaque du cardiaque, tout le monde penserait que c’est une X ième blague sans importance alors que ce serait fatal…

Et c’est exactement ce qui se produit avec le gourou « Pampers » : à force de répétition, personne ne le prend plus au sérieux quand l’un ou l’autre problème devient réalité.

Ce qui trompe finalement les fans, c’est l’impression d’auto-réalisation à un moment ou un autre. C’est à ce moment-là que le gourou « Pampers » se glorifie de son réalisme et parfois même de son instinct prédictif, sans la moindre faille…même s’il oublie qu’un Touareg du Sahara qui répèterait chaque jour  « il va pleuvoir demain » possède le même réalisme et un instinct prédictif aussi pointu que lui.

De notre point de vue, c’est le type de gourou à l’appellation d’origine la plus incontrôlée qu’il soit et d’une inutilité béante bien qu’il parvienne à faire illusion une fois ou deux dans sa vie.

Les gourous « Magiques »

Là, tout devient beaucoup plus sérieux. Car ces gourous sont  très forts, dans le sens où ils peuvent même être millionnaires en dollars, ce qui n’est pas le cas dans les deux catégories précédentes.  Et c’est évidemment avec cela qu’ils gonflent leur réputation comme une cornemuse imbibée au single malt !

Le problème avec ces gourous « magiques », c’est surtout l’épais brouillard qu’ils entretiennent, à tous les niveaux.  Quand vous voulez entrer dans le détail de leurs performances, c’est le hammam : jamais vous ne trouverez noir sur blanc leur rendement annualisé à très long terme.

Quand ils écrivent un bouquin sur leur méthode dans le but charitable d’aider le quidam, ils parlent d’alchimie, de fiole mathématique d’où s’échappent les plans fumeux de la route du Graal.

Vous vous demanderez peut-être à ce stade comment devient-on gourou « magique », si le black out est à l’honneur sur les performances et si l’on est incapable d’expliquer un tant soit peu ce que l’on fait.

En fait, il y a trois axes principaux.

Le premier est d’organiser une vaste « rave party », basses à donf avec snifette et Cristal  Roederer à volonté, à chaque fois que vous gagnez. L’exemple qui nous vient à l’esprit : vous gagnez en pariant à la baisse sur la livre Sterling. Et lors de la « rave party », vous expliquez en long et en large, sur un rythme techno que vous avez fait trembler à vous tous seul la banque d’Angleterre.

Le principal n’est ni votre gain, ni ce que vous débitez. Le principal, c’est que cela reste dans les esprits un minimum de 25 ans … A partir de là vous préparez le second axe qui fera de vous un gourou « Magique ».

Ce second axe est lié à la croyance.  Comme vous mettez soigneusement en avant vos gains et simulez une rage de dents quand on vous interroge sur vos pertes, vous parvenez à construire des dogmes puissants que vos admirateurs gobent avec gourmandise.  Un gourou « magique » doit revêtir la toge de l’éternel gagnant … et donc faire en sorte que l’on ne se pose aucune question à son sujet, qu’il ait perdu, ou que la Place Rouge l’ai fait trembler autant qu’il avait fait trembler seul la banque d’Angleterre ne change rien.  Pour contrer tout non croyant, vous avez aussi la possibilité de lancer vos millions en pâture, cela vous assure une aura difficilement contestable même si vous avez été condamné pour délit d’initiés et même si vous avez été initié sans être condamné.

Le troisième axe est le plus simple à construire si vous avez bien construit les deux premiers, mais c’est le plus important car c’est lui qui vous permet de passer de temps à autre à la caisse. Tout ce que vous dites doit être pris au sérieux que vous le disiez parce que vous avez pris position à la hausse ou à la baisse pour votre propre compte, alimente votre compte d’abord.  Le reste n’a pas la moindre importance.

Si en plus vous êtes charitable ou ronger de remords, c’est pareil, ce sera parfait, pour amuser l’immense galerie.

Le problème, cher lecteur, c’est que ces gourous « magiques » ne respectent pas la moindre règle, dans aucun domaine, alors que tout investisseur lambda doit en respecter. De notre point de vue, hormis alimenter une conversation dans un cocktail Sangria, le gourou « magique » ne vous aidera jamais à prendre une bonne décision dans un investissement, tout simplement parce qu’il roule seulement pour lui.

Voilà, cher lecteur, un petit extrait du journal « Tranche de gourou » sur les  trois types de gourous que propose le monde financier. Il va sans dire qu’avec la meilleure volonté du monde nous ne nous encadrons dans aucun type.

Les questions qui nous taraudent finalement le plus à défaut de pouvoir nous encadrer dans une des trois catégories, c’est : « A quoi sert un gourou ? » et « Pourquoi une certaine catégorie d’investisseur a-t-elle besoin d’un gourou pour investir ? »

A quoi sert donc un gourou et pourquoi une certaine catégorie d’investisseur a-t-elle besoin d’un gourou pour investir ?

Nous pensons qu’un Gourou sert surtout à faire perdre de l’argent même si 95% des investisseurs seraient prêts à penser le contraire.

La meilleure manière de perdre de l’argent, c’est en fait de ne pas réfléchir par soi même à une méthode d’investissement que vous comprenez bien et que vous pouvez appliquer avec un maximum de discipline.

Attention tout de même au point principal qui est de bien comprendre et de pouvoir appliquer avec discipline car une certaine tranche d’investisseurs amateurs et professionnels, au lieu de s’inspirer et d’aménager une méthode d’investissement à partir de certaines explications claires et précises, sont incapables de juger leur niveau de compréhension et de discipline.

Ce type d’investisseur « gouroutise » alors inconsciemment. Et nous avons deux exemples précis à vous proposer.

Le premier c’est Warren Buffett. Moins gourou que Warren Buffett, en rapport avec sa réussite, selon nous, tu meurs. Et pourtant Warren est « gouroutisé » à toutes les sauces. Et c’est principalement dû au fait qu’il a expliqué en long et en large 95% de sa méthode d’investissement.

« Gouroutiser » Warren Buffett, c’est investir à long terme en ayant compris à moitié, et nous sommes aimables car c’est souvent à moins de 5%, la société dans laquelle on investit.  Nous sommes souvent sidérés quand on examine les noms des sociétés qui figurent dans des portefeuilles de fans de Buffett … sidérés surtout par un niveau de compréhension qui dépasse de très loin celui de Warren en personne.  Il n’est pas rare de voir des sociétés aux produits extrêmement complexes figurer dans ce genre de portefeuille, des biotechs  ou des nanotechs côtoient parfois des sociétés aux activités plus simple à comprendre mais qui demandent pas mal d’efforts (pas mal d’efforts c’est plusieurs années !)

Le second exemple est assez éloigné de l’univers « value » des Daubasses mais il nous semble assez parlant sur la manière de « gouroutiser » une méthode de trader.

Il s’agit de la publication détaillée de la méthode du groupe de traders appelé « The Turtles ».  Les tortues, en français, qui ont sévi et gagné des millions de dollars dans les années 80.

Nous  passons sur les détails de leur histoire que vous pourrez facilement trouver sur le net.  Mais en gros, c’est l’histoire de Richard Dennis et William Eckhardt, les fondateurs de ce groupe de Trader, qui se mettent en tête de mettre au point une stratégie de trading … jusque là rien de bien original. Mais surtout de la faire appliquer par 15-20 personnes, avec succès. Ce qui a effectivement été réalisé.  Mais comment ?

….R.D……………………………..……………………………….…..W.E……………………………………………………………

Et bien seulement en suivant la méthode mise au point avec discipline.  C’est aussi simple que cela.

La méthode était expliquée au trader qui devait l’appliquer dans  les moindres détails. Et une solution écrite était à disposition dans toutes les situations possibles.  Laissant donc une place infime aux émotions et aux décisions personnelles.

L’expérience des « Turtles » montre surtout que si ces traders n’avaient pas été encadrés par Richard Dennis et William Eckhardt, ils auraient sans doute échoués. Plusieurs traders ont d’ailleurs été exclus pour ne pas avoir suivi à la lettre le process ou encore pour avoir laissé leur émotion prendre le dessus sur une des deux solutions proposées.

William Eckhardt dit d’ailleurs à la fin de la longue explication de sa méthode qu’il est persuadé que peu de monde, même avec toutes les clés en main, aura la discipline de l’appliquer à la lettre et que sans cette discipline il n’y a pas le moindre espoir de gain.

Ces deux petits exemples, chers lecteurs, pour que vous compreniez bien les pièges de la « gouroutisation » facile et des éventuels problèmes que cela pourrait vous créer. Sans compréhension réelle et sans discipline, vous ne réussirez jamais à devenir un investisseur qui gagne de l’argent.

La gouroutisation est un manque de lucidité absolue sur soi-même, une béquille intellectuelle. Au lieu de vous poser des questions essentielles et des réponses qui peuvent faire mal à première vue mais qui vous seront au combien bénéfique à plus long terme, vous vous posez des questions essentielles sans doute mais vous apportez des réponses complaisantes envers vous même.

Nous vous conseillons de lire la réflexion introspective éblouissante de notre ami Phil sur  la lucidité d’un investisseur, comme départ à vos réflexions. http://www.entrepreneurboursier.com/2010/05/01/je-suis-un-speculateur/

Un gourou, vous l’aurez compris chers lecteurs, sert principalement à vous apporter le petit déjeuner au lit, après 13H30.  Il vous débarbouille aussi le nez puis vous sort de votre torpeur en vous branchant sur votre radio préférée.  Vous n’avez pas besoin de réfléchir, il le fait pour vous.

Nous avons en fait eu l’idée de ce petit texte après la lecture, au hasard d’un forum, d’un post, véridique, à notre sujet, qui dépassait l’entendement et surtout qui n’avait rien à voir avec notre idée de départ sur l’investissement selon Benjamin Graham.  Voici en gros ce que disait ce forumeur que nous ne voulons en aucun cas froisser mais juste lui dire avec humour et réalisme qu’il est a côté de ses pompes comme sont à côté de leurs pompes tous nos lecteurs qui ne font pas l’effort de comprendre notre approche alors que nous l’avons détaillée sur plusieurs dizaine de pages tout au long de ce blog.

Voici donc ce que disait notre ami P240, sur un forum……

– Vous avez vu GEPY, les gars, je crois que Les Daubasses viennent de rentrer dessus ! vu leur perf 2009 , il est tentant de les suivre …

– Ah bon, et comment tu sais qu’ils ont acheté ?

– Ben regarde sur leur blog la société 13 qui est masquée est aussi à 0.65$…..

– T’es bien sûr ?

– Je vais entrer en contact avec eux pour qu’ils me le confirment

– IN … en espérant que les daubasses sont bien rentrées dessus.

Cher ami, nous vous confirmons bien que nous n’avons pas acheté cette société dont vous parlez … et que même si nous l’avions achetée, ce ne serait en aucun cas une raison suffisante pour que vous l’achetiez.

Il faut surtout que vous compreniez que les + 463.06% depuis le 24 Novembre 2008 nous appartiennent mais ne vous sont d’aucune utilité pour gagner de l’argent si vous êtes intéressé par l’approche de Ben Graham.

Par contre, nous vous donnons, sur notre blog, une multitude d’explications et d’illustrations sur notre manière d’appliquer cette approche qui peuvent  vous servir à gagner de l’argent et ces explications vous sont offertes gratuitement.

Cette idée de faire partager notre méthode était un des axes principaux de notre idée de faire un blog au départ de l’aventure. Nous fournissons en plus un petit service à nos abonnés en leur faisant bénéficier de listes grâce auxquelles ils peuvent commencer rapidement à travailler car toutes les sociétés qui y figurent correspondent à nos critères.

Nous avons répondu également et depuis le début à d’innombrable questions techniques et comptables pour lesquelles il subsiste des zones d’ombres et d’incompréhension afin de vous permettre d’investir selon Ben Graham en comprenant bien tout les détails que vous soyez abonné ou pas et ce, même si notre temps disponible n’est pas extensible à l’infini !

Nous répétons à longueur de mail ou de réponse sur notre blog que nous vous expliquons volontiers ce que nous faisons mais en aucun cas ce que vous devez faire. Car nous ne sommes ni dans votre situation, ni en mesure de réfléchir à votre place sur ce qui vous convient le mieux en matière d’investissement.

Vous nous gouroutisez parce que notre compteur est à +463.06%, en 18 mois, nous ne saurons pas l’empêcher forcément !  Mais nous éprouvons nettement plus de plaisir à partager avec vous des réflexions sur l’investissement, voire à vous fournir quelques noms de sociétés pour vous faire gagner du temps et, nous l’espérons, de l’argent.

C’est pourquoi aujourd’hui, pour paraphraser l’immortel Daniel Balavoine, nous voudrions crier : « NOUS N’SOMMES PAS DES GOUROUS »

Tant que nous en sommes à évoquer ce qu’on dit de nous sur la toile, vous pourrez trouver un petit florilège de commentaires au sujet de notre travail, la plupart aimables et encourageants et d’autres plus critiques.  Enfin, certains qui démontrent que leurs auteurs n’ont peut-être pas pris la peine, tout comme notre ami P240, de lire notre blog en profondeur.

« Pierre-Louis² Daubasse » « fête » son premier anniversaire…. !!!!

Il y a trop de guillemets dans l’intitulé , mais nous n’avons pas pu faire autrement. En fait nous aurions préféré vous annoncer simplement que notre bambin soufflait sa première bougie, que nous avions commandé un beau gateau à la Ganache, cloué des ballons multicolore sur la porte d’entrée, que Charles Antoine « T MSCI » et Jack « T Russel » étaient bien entendu de la partie et que nous nous apprettions pendant deux, trois heures, à supporter un joyeux vacarme de fête entre enfants trop gâtés.

En fait il ne se passera rien de tout cela, car Pierre-Louis², nous a envoyé ce week-end une courte lettre et son journal intime, pour nous annoncer qu’il passerait son premier anniversaire dans les grottes de Han, seul comme un grand, dans le style Zen – Distroy attitude, dit-il….Je ne reviendrai à la surface de la terre, nous écrit-il, que quand vous aurez lu l’entièreté de mon journal intime que j’ai appelé « les investisseurs chanceux, cela n’existe pas », j’espère que le titre vous convient….Et surtout quand vous aurez répondu à mes questions existentielles. Oui je suis déjà en crise existentielle et j’ai besoin de réponses pour aller plus loin. En fait je ne vous laisse pas le temps de réfléchir beaucoup, pour répondre à mes questions, car je n’ai que quelques jours de vivres avec moi, en fait 5 Kilos de scampis congelés et deux bocaux de sauce aigre –douce….Vous pourriez donc ne jamais me revoir souriant et en bonne santé, si vous tergiversez pour me répondre….J’ai fait une demande spéciale à la poste de Han pour que le facteur rationalise au moins une fois dans sa vie de facteur, l’existence de sa mobylette, et me dépose le courrier devant la première stalactite de la grotte…..Bien entendu, je vous embrasse tout les trois, en attendant vos explications…..

 

la première stalactite – la grotte de Han

les provisions

Nous ne pouvons que constater que les temps ont bien changé, pour les parents. Quand nous étions gamins, c’était les enfants qui étaient tancés de donner des explications à leur parents, aujourd’hui c’est l’inverse. Que faire sinon, nous adapter. La modernité parentale est à ce prix !

Nous n’allons bien entendu pas vous recopier ici, l’ensemble du journal intime de Pierre-Louis² et l’ensemble de nos réponses, mais seulement cher lecteur vous faire partager quelques extraits et quelques unes de nos réponses.

Le journal intime de Pierre-Louis² démarre en fin d’année 2008, la période semble imprécise.

Du 22 décembre au 31 décembre :

Toute ma famille semble inquiète, ils n’arrêtent pas de parler de rendement négatif, -5.362597% la veille de Noël, si j’ai bien retenu. Au lieu de nous préparer une dinde farcie au cognac et aux pleurotes et des marrons, maman a chassé la « Daubasse » le soir du réveillon de Noël, le jour de Noël et le jour suivant, papa n’a fait que dormir, écluser des Orval, dormir et écrire à maman de temps en temps un petit mail d’encouragement. Quant à ma baby sitter, elle n’a pas cessé de pleurer…..Il y avait quelques chose d’inhumain dans ces larmes qui ont coulé pendant trois jours et trois nuits sans discontinuer….entre deux Orval et deux « ronflettes », papa, lui a même suggéré d’employer le sèche linge pour sécher les mouchoirs en tissus, la réserve de mouchoirs en papier ayant été mise à sac, en 4 heures seulement. J’était bien décidé à ne jamais oublier ce Noël 2008 où cette sacré baby sitter n’a seulement été capable de mettre au bain-marie, qu’un pot de « blédina » aux carottes qui a mis en plus une éternité à être tiède, foutue pleurnicheuse….si le réveillon de nouvelle an n’avait été bien pire encore.

Au 31 décembre 2008, le rendement du portefeuille s’est fixé à –3.69%. Et je me rappelle que pendant la dernière scéance de New York, ils étaient tous énervés au possible….Maman a piqué une crise de nerf au téléphone, car Papa semblait prendre à la légère ses 150 Daubasses de réserves et surtout quand il lui a dit que pour l’instant cela n’avait pas d’intérêt…… ! La baby sitter a carburé au Red Bull sans discontinuer. Elle en avait même la langue toute rouge…..Pour passer ses nerfs, après la crise de nerf de maman, papa, a carrément ramené de la cave un bac de 24 Orval et à décidé de bêcher le jardin, ce qui selon ses dire l’avancerait pas mal au printemps. Il était occupé à retourner furieusement la parcelle de droite, où il sème souvent ses laitues, juste derrière la petite haie de buis quand le feu d’artifice a annoncé que l’année nouvelle commençait !….

Le repas festif du réveillon de nouvel an et du jour de l’an 2009, s’est composé en entrée de grisini aux graines de sésame, de corned beef en plat principal et d’une grand biscuit militaire trempé dans un verre de lait comme dessert…..Papa fait toujours des réserves de nourriture non périssables, sardines à l’huile, haricots secs, pâtes….La crise qui sévissait et s’annonçait sévère donnait à son idée, souvent ironisée par maman, une substance dont il en retirait une certaine fierté……

Ce qui était quand même énervant, c’est que le corned beef et les biscuits militaires, dataient de son service militaire et des rations de combats ABL de l’armée Belge…… !

En cette fin d’année 2008, j’en suis venu à détester les performances négatives du portefeuille Daubasses qui mettait ma famille sens dessus dessous et surtout une certaine idée de la gastronomie.

Pouvez-vous me jurez que jamais vous ne recommencerez ce cirque alimentaire au moins les jours de fêtes ?

Notre réponse :

Cher Pierre-Louis², nous pensons que tu exagères sérieusement et tu retrouvera tous les écrits de cette époque en détail sur le blog pour t’en convaincre. Quand nous avons démarré cette idée de portefeuille Daubasses, les bourses avaient chuté de plus ou moin
s 40%…..On parlait de la fin du système capitaliste, ni plus ni moins. Si notre idée, d’investir dans la Daubasse a été discutée pendant des mois avant de passer de la théorie à la pratique, et avait pour base les préceptes de Benjamin Graham, il est impossible de ne pas douter…..Que du contraire, le doute, selon nous, doit absolument subsister chez un investisseur, pour lui permettre de se remettre en question en permanence.

En fait nous étions prêts et tout à fait conscients en investissant dans la « Daubasse », que nous pourrions perdre 25-30% supplémentaires assez rapidement et aussi attendre au moins quelques années avant de générer des rendements convenables…..C’est donc vrai que le rendement du portefeuille Daubasses au 31 décembre 2008 a fini sur une note négative à –3.69%. Mais nous ne nous en sommes pas émus outre mesure. Car nous étions suffisamment prêts psychologiquement à affronter une tempête et à être en mesure d’attendre.

Pour nos lecteurs, vous retrouverez ici, le portefeuille actuel au 24 Novembre et le portefeuille de départ et ce qu’il aurait été au 24 Novembre sans le moindre Arbitrage.

Portefeuille actuel au 24 Novembre 2009 : 1 an


– Cliquez sur le tableau pour l’agrandir

Portefeuille : 57 878,45 € —(Frais de courtage et de change inclus)
Rendement Total : 258,04%
.
Rendement Annualisé : 258,04%
Rendement 2009 : 271,76%
.
Taux de Rotation Annualisé : 136,32%
% Frais Annualisé : 3,70%
Effet Devise Total : -8,98%
.
– Tracker ETF Lyxor MSCI World : 19 432,78 €—(Frais de courtage inclus et dividende réinvesti)
Rendement Total : 18,79%
.
Rendement Annualisé :18,79%
Rendement 2009 : 22,54%

.
* Nous rappelons pour la 52 ièm fois que ce portefeuille est un investissement réel
.
Performance mensuelle du portefeuille depuis sa création


Notre portefeuille de départ du 24 Novembre 2008 actualisé sans le moindre arbitrage au 24 Novembre 2009

—Cliquez sur le tableau pour l’agrandir
Date : 24 novembre 2009

Net de Frais Portefeuille : 41 280,06 €
Rendement Total : 172,39%
.
Effet Devise : -14,48%

Au 24 Novembre 2009, le portefeuille de départ qui comptait 30 sociétés aurait retourné un rendement total de 172%.

A comparer au rendement actuel de 258% de notre portefeuille qui compte aujourd’hui 43 sociétés.

Vous remarquerez qu’en échelonant nos achats dû aux arbitrages principalement en USD, l’effet devise s’estompe légèrement, le portefeuille de départ au 24 Novembre sans arbitrage aurait subit une perte de -14.48% en devise, tandit que notre portefeuille actuel limité déjà sa perte à -8.98%.

Vous pourrez à notre avis surtout constater que les ratio Net-Net des deux portefeuilles sont bien différents. Le portefeuille de départ sans arbitrage aurait aujourd’hui un ratio Net-Net Moyen de 0.9798…..Notre portefeuille actuel a quand à lui un ratio Net-Net moyen de 0.6518.

Mais aussi un ratio Net-Net pondéré de 0.5237, soit la moitié du ratio de portefeuille de départ dans le scénario, sans arbitrage et notre potentiel probable calculé sur la Valeur d’actif Net Tangible pondérée est aujourd’hui de 182.59%.

Il est quand même à noter que sur les 30 valeurs de départs qui auraient été gardée pendant 1 an, seule 4 valeurs seraient en négatif en Euros et on aurait en portefeuille 16 baggers potentiels…

Au niveau du portefeuille actuel, nous avons par contre 13 Baggers encaissés et 8 baggers potentiels. soit un total de 21 Baggers, soit 30% de plus.

Nous vous présentons dans le tableau qui suit les 13 baggers encaissés du portefeuille actuel, extrait de notre fichier Excell.

Nous vous présentons ensuite ces même 13 baggers avec leur ratio lors de l’achat et leur ratio lors de la vente ajusté au dernier rapport annuel. Dans leur devise.

Après ces quelques détails sans trop d’ importance aujourd’hui, la suite du journal de notre infernal bambin …

Le journal de Pierre-Louis² , Le 23 Janvier 2009

Tous les enfants normaux ont un père une mère et parfois une baby sitter……Je me rends compte le 23 Janvier 2009 à 18 heures 32 et quelques secondes, alors que pour la première fois la performance totale du portefeuille grimpait au-delà de 20% que mon cas était particulier….Papa, et maman c’était deux garçons et ma baby sitter que j’avais rêvé blonde avec un large sourire et des lèvres pulpeuses, c’était un autre garçon……

 

En plus Papa et la baby sitter habitaient à 2300 Km de distance de chez maman…..Pas ensemble mais quand même….ça m’a toujours semblé louche…..ce truc entre gars.
J’ai besoin d’éclaircissements pour me sentir bien dans ma peau ?

Le journal de Pierre-Louis² , Le 26 Juin 2009

Le vendredi 26 Juin à 18H 40, toute la famille avait l’air de ce réjouir des premiers 100% de rendement, drôle de famille ou seule maman connaît physiquement la baby sitter et où papa n’a jamais rencontré ni maman ni la baby sitter. Bon quand je dis que maman et la baby sitter se connaissent physiquement, c’est le fait qu’ils se sont rencontrés trois fois pour écluser de la gueuze et des Blanches de Namur dans un bistrot collé au mur du cimetière d’Ixelles…..Je prenais conscience pour la première fois que si j’étais bien une entité réelle, mon idée de famille était fâcheusement virtuelle….Ce soir-là j’ai eu envie de me soûler pour la première fois….Mais finalement je décidais de leur écrire une lettre que je photocopierais deux fois et que j’enverrais à chacun pour éclaircir une situation que je supportais de moins en moins……!!!!
Qui êtes-vous finalement ?

Le journal de Pierre-Louis² , Le 27 Juin 2009

Finalement au lieu de leur écrire je me suis soûlé méchamment. Je suis resté au lit toute la journée et ça tanguait pas mal dans mes rêves, où j’étais dans un minuscule voilier au beau milieu d’une mer d’Eau de Villée, sans un gramme de vent. Et pourtant il y avait des énormes creux et j’essayais désespérément de sonner à Papa sur son GSM, pour qu’il fasse du vent afin que mon voilier avance vers le sable blanc du rivage.

Notre réponse :

Cher Pierre-Louis ², cela dépasse le cadre du portefeuille Daubasses et de l’investissement, nous tenons à te l’annoncer sans ambages. Nous pouvons quand même te dire d’emblée que sans internet et plus précisément le site de Boursorama, nous ne nous serions seulement jamais connus et nous ne serions donc ni devenu ami, ni eu l’idée de cette expérience d’investissement.
C’est exact que nous ne sommes jamais rencontrés tous les trois, seulement deux d’entre nous se sont rencontrés à plusieurs reprises, bien avant le début du portefeuille et nous trouvons même assez « fabuleux », l’amitié qui nous lie et la confiance que nous avons créé entre nous, juste par internet. Ce qui nous fait penser qu’au-delà, d’un tissu parfois épais d’inepties, de conneries et de divagations tous azimuts, certains forum de discussion ou blog permettent de tisser des liens précieux et enrichissant .

Nous avons tous dans le groupe des tâches bien précises.

Celui que tu appelles papa, s’appelle Louis. Il habite dans le sud de la Belgique et s’occupe au sein du groupe principalement des questions pointues de comptabilité, chasse parfois la Daubasse et s’occupe aussi des investisseurs qui nous écrivent…..

Celui que tu appelles maman, s’appelle Pierre. Il habite en Roumanie et s’occupe au sein du groupe de la chasse à la Daubasse et met tout les mardi et vendredi les listes à jours….

Celui que tu appelles la baby sitter, s’appelle aussi Louis. Il habite Bruxelles et s’occupe principalement au sein du groupe des questions informatiques, du site, de mettre certains document en PDF et des envois bi-hebdomadaires des listes,…..

Il est évident que la répartition des tâches n’est pas aussi cloisonnée et que nous avons tous répondu l’une ou l’autre fois à un mail, à une réflexion sur le blog, que chacun à ajouter des Daubasses à la liste. Et ainsi de suite.
Toutes les analyses que nous vous proposons, sont menées par un seul membre, qui soumet ensuite son travail au groupe qui donne son approbation, avant d’être publiées.
Toutes les questions d’investissements sont débattue parfois âprement au sein du groupe et les décisions sont toujours prises à la majorité….Ce qui nous semble toujours facile dans ces débats c’est que la variante A ou B est pétrie du même bon sens, ce qui facilite la prise de décision et les concessions, car nous savons tous que de toute manière, le bon sens est présent quelques soit le choix.

Donc Pierre-Louis², on peut parler d’un solide groupe d’amis mais pas vraiment de famille car nous avons tous femme et enfants et une vie bien remplie après le portefeuille « Daubasse ».

Le journal de Pierre-Louis² , Le 20 Novembre 2009

Je me prépare à leur faire une surprise originale pour mon premier anniversaire dans le style « coup du crayon ». Je me taille dans les grottes de Han pour une durée indéterminée. J’y réfléchis depuis plusieurs mois. Et je pense que c’est une Zen attitude avec une pointe Destroy, pour ne pas prendre la grosse tête, car le rendement a dépassé 250% en moins d’un an….. !

Avant de prendre cette décision, j’avais imaginé plusieurs variantes avec toutes ces PV.

…..Je pensais offrir à Papa et Maman, une petite Porsche, pour les balades du dimanche, mais j’y ai renoncé, car avec les options en plus, je n’aurais pu offrir à

ma Baby Siter qu’un rouge à lèvres Yves Saint-Laurent. Et j’avais bien entendu trop peur qu’elle recommence sa version Niagara mes larmes n’arrêtent pas, même si j’en ai terminé avec les pots de Blédina au bain marie…. !!!!

J’avais aussi pensé leur offrir à tous les trois un billet pour Las Vegas, pour qu’ils triplent le capital actuel du club en trois ou quatre jours, ce qui leur aurait permis de se prendre pour Buffett au moins 10 minutes chacun. Mais bon, je pense qu’ils sont à la fois trop radins tous les trois et aussi trop rationnels pour tenter le coup…..Les parents ont quand même quelque chose de profondément désespérant aux yeux des enfants…Et en plus maman fait sa chochote, elle ne supporte pas l’avion. Et je ne la vois pas rejoindre Papa et la baby sitter en bateau, puisque Las Vegas c’est en plein milieu du désert.

Ce qui m’amène à formuler un constat. Si votre mère porte des petits bateaux, c’est mal emmanché pour toute la famille. Vous aurez compris que ce constat c’est du vécu profond.

Avant de prendre cette foutue décision Zen avec une pointe Destroy, j’avais enfin imaginé un petit cadeau pour chacun, un petit cadeau plus réaliste qu’ils accepteraient de bon cœur. Qui traduisait tout l’amour que je leur porte de s’être occupé de moi jour après jour depuis un an.

Pour Papa, j’avais pensé à un abonnement à une salle de « muscu », pour traiter en douceur son appendice de comptoir dû à l’Orval…..

Pour maman, un dico Larousse électronique, pour lui permettre d’au moins réduire les fautes d’orthographe de moitié, car 5 fautes à la ligne c’est nettement plus acceptable que 10 fautes.

Et enfin pour la Baby siter, j’avais pensé à louer un Chipendale pour un week-end, un gars bien huileux sur le torse et qui porte des boxer hyper classe….. !!!!!!!!!!!!

Voilà vous savez maintenant tout de moi et j’attend de vos nouvelles avec impatience !

Notre réponse :

Pierre-Louis², nous sommes tous les trois touchés par autant de gentillesse. Nous te remercions donc pour toutes tes idées et nous acceptons ta décision originale de passer ton anniversaire sous terre. Ne t’inquiète surtout pas pour la grosse tête et les +250% car nous pensons que ce n’est pas sur 12 mois qu’un investisseur peut prouver quoique ce soit, mais plutôt avec ses rendements à long terme. Et nous sommes donc bien décidés à y parvenir. Nous verrons donc bien plus tard pour la grosse tête.

Nous tenons aussi à remercier, tous nos amis du groupe Valeur et Conviction qui nous ont soutenu dans cette initiative et nous regrettons toujours qu’ils n’aient pas pris le train avec nous.. Nous remercions tous nos abonnés qui nous ont fait confiance . Nous espérons qu’ils ont déjà réalisé de nombreuses PV et surtout qu’ils en réaliserons dans le futur. Nous remercions enfin tous les lecteurs de notre blog, les lecteurs anonymes et les très nombreux lecteurs qui nous ont écrit.

Bien à vous. Pierre, Louis et Louis

24 Novembre 2008 – 24 Mai 2009 : Notre Nourrisson, Pierre-Louis « Daubasse » a soufflé hier Dimanche sa première demi-Bougie…. !!!!!


« Pierre Louis a fêté ses 6 mois aux Fruits Frais »

Nous vous proposons donc après 6 mois d’existence de rendre public son carnet de santé.

Origines ou Répartition au 24 Mai 2009

65,65% Américaine
11.25% Chinoise
9.77% Anglaise
9.61% Française
3.72% Canadienne

Si son carnet de santé est libellé à hauteur de 80.62 % en Dollar US , 9.77% en Livre Sterling et 9.61% en Euro, la répartition par pays est assez différente comme vous pouvez le constater.

Concours mensuel de Beauté ou sur performance global au 24 Mai

Nous n’avons pas pu nous empêcher au cours des mois écoulés de comparer notre Nourrisson « Pierre-Louis Daubasse » à d’autres nouveaux-nés.


« Pierre-Louis péparé pour son concours du 31 janvier 2009 se soldant par 21 points d’avance sur Charles-Antoine à l’unanimité du jury »

Voici donc le résultat des 7 concours de beauté auquel « Pierre-Louis » a participé opposé au poupon désigné, « Charles-Antoine » Tracker MSCI World.

Comme vous pouvez le constater sur le graphique que vous pouvez agrandir en cliquant « Pierre-Louis » a remporté 6 concours sur les 7 concours de beauté organisés, fin de mois. En décembre, légèrement enrhumé, Charles-Antoine est parvenu à le devancer malgré tout de quelques points, même s’il saignait légèrement du nez quand il s’est présenté devant le jury. Le temps n’était pas au beau fixe.

La performance de Pierre-Louis en 2009 et sa performance totale depuis le 24 Mai, ne laisse aucun doute, sur celle de Charles Antoine…..Toutefois quelques jeunes mamans laissant transparaître une pointe de jalousie, bien normale, nous ont demandé de comparer également le nourrisson dénommé « Jack » Tracker Russell 2000 », aux « petites » origines 100% américaines….Si la comparaison d’un nourrisson « Small cap » 100% Américain, ne nous semble pas pertinente, nous avons malgré tout accepté de bon cœur la comparaison….

 

 De haut en bas : Pierre-Louis , Charles-Antoine et Jack

La performance de ces trois nourrissons de 6 mois est exprimée en Euro et avec dividende réinvesti.

En 2009

Pierre-Louis « Daubasse » ————————– + 66.66%
Charles-Antoine « Tracker MSCI World » ——— +5.50%
Jack « Tracker Russell 2000 »————————- -3.55%

Depuis le 24 Novembre, soit sur 6 Mois

Pierre-Louis « Daubasse » ——————— + 60.50%
Jack « Tracker Russell 2000 »—————– +2.78%
Charles-Antoine « Tracker MSCI World—— +2.27%

Nous n’avons pas de commentaire sur ce résultat, les chiffres parlant d’eux même. Nous ne voudrions pas envenimer la jalousie de jeunes mamans à l’égard de Pierre-Louis…!!! Mais nous ne pouvons pas nous empêcher d’attirer votre attention sur le regard des 3 nourissons…..Et en déduire que le regard de Pierre-Louis est d’une détermination trempée dans l’acier…..

Les vaccins et maladies ou les bagger’s et faillites au 24 Mai

Sur le carnet de santé de Pierre-Louis « Daubasses » , nous comptons aujourd’hui 9 vaccins. En fait, il n’a pas versé une seule larme lors des piqûres, au contraire à chaque fois, il a semblé joyeux, en regardant le distributeur agité par le docteur….Ce distributeur à l’effigie de Ted Williams, le plus grand joueur de Base-Ball de tout les temps….envoie des petites pastilles « M&M’s », d’un coup de batte, directement dans la bouche, avant et après la piqûre….C’est amusant, mais nous nous sommes quand même demandés comment le docteur arrivait a seulement se procurer des pastilles de couleur Rouge, Orange ou Jaune et jamais aucune verte, bleu ou grise…..

Le nom et l’adresse du docteur au cas ou vous en auriez besoin : Karl « Hitter » , 450 Boulevard Graham, à Dodsville.

Les bagger’s de « Pierre-Louis », en Euro au 24 Mai 2009


Zhone Technologies – 4,00 Bagger’s – en 175 jours (vendu le 18 Mai 2009)
Tuesday Morning – 3,34 Bagger’s – en 177 jours (vendu le 20 Mai 2009)
Barrat Developement PLC – 2,90 Bagger’s – (Actuellement en portefeuille)
Moore Art & Craft – 2,79 Bagger’s – (Actuellement en portefeuille)
Neurometrix – 2,55 Bagger’s – en 144 jours (vendu le 17 Avril 2009)
Telestone Technologie – 2,43 Bagger’s – (Actuellement en portefeuille)
WPT Entreprise – 2,43 Bagger’s – (Actuellement en portefeuille)
Coast distribution Systems – 2,19 Bagger’s – (Actuellement en portefeuille)
Westell Technologies – 2,13 Bagger’s – (Actuellement en portefeuille)

Théoriquement ces 9 Bagger’s, nous permettraient de faire face à 15 faillites, sur les 28 sociétés restantes du portefeuille……Mais comme cela reste théorique donc, nous pensons juste que Pierre-Louis a acquis une excellente immunité au cours de ces 6 premiers mois d’existence et pourra affronter sans mal, mauvais temps et autre virus qui flottent toujours dans l’air malgré l’arrivée du printemps .

Les faillites de « Pierre-Louis », en Euro au 24 Mai 2009

Toujours pas de jour d’hôpital et de visite à la morgue à signaler, pour Pierre – Louis.

C’est vrai que nous relevons quand même une super grippe sur Phoenix Footwear qui à été éradiquée avec une perte de poids de Pierre-Louis de –56%, le 22 Avril 2009 le jour de la vente urgente de cette société….

Et également des transferts forcés ou volontaires, dans le centre « Rose » de rééducation après léger accident de la route : des sociétés Airspan et Sport Halley étant passé du Nasdaq au Pink Sheet.

Mais comme voici 6 mois, nous n’excluons toujours pas l’une ou l’autre faillite et donc visite à la morgue de Pierre-Louis…..Dans les prochains mois.

Aucun faillite a signaler au 24 Mai 2009….!!!!

En conclusion comme tous les pères comblés par leur progéniture, nous sommes plutôt fiers de notre Nourrisson, mais nous aimerions le voir
grandir, avec les mêmes qualités qu’aujourd’hui. Nous savons donc en Papa responsable que le bout du chemin n’est pas encore à l’ordre du jour et nous sommes réalistes également sur le fait que l’un ou l’autre accident voir gros accident de parcours peut survenir à tout moment. Notre trousse premiers soins pour gros Bobo, reste donc à portée de main…..!!!!

Ah, oui, j’oubliais, il est aussi toujours possible de faire partie de la famille de Pierre-Louis « Daubasse », en cliquant ici….!!!!

Chasser la Daubasse, c’est quoi au juste….. ?

Pour chasser la Daubasse, vous avez en fait juste besoin d’une pioche et d’une barre de fer… !

L’important étant de retourner le plus de pierres possible, comme dirait Anthony Bolton de Fidelity. Par pierre, il faut bien entendu comprendre société, voir ce qui se cache dans le bilan d’une société.   

Donc en fait, il est fortement conseillé d’emporter dans la chasse aux « Daubasses », pas mal d’huile d’index (entre 0.30 cl et 0.75cl, selon l’entraînement du chasseur) pour être en mesure de cliquer d’un rythme alerte sur votre souris….

 Huile d’index Bio produite par Archer Daniels Midland Company

Un chasseur de « Daubasses » choisira toujours une souris noire de préférence, pour ses pérégrinations….Les souris grises par exemple perdent leur poil trop vite et laissent des traces sur leur petit dos, a force de mouvements. Même les souris génétiquement adaptées Logitech, souris de top, n’y échappent pas…. !!!

Le chasseur de Daubasse, boit volontiers avec ses rabatteurs, jusqu’à plus soif, mais ne fait confiance qu’a ce qu’il a vu et calculé, calculé de mémoire d’abord, avec sa calculette ensuite, au-delà de 50-60 « pierres » levées, surtout quand les milliards d’actifs se mêlent aux millions d’actions, ou quand la livre Streling du bilan est en traduction automatique Google en Pound ou Pence sur le cours …..Une vrai Daubasse, finit invariablement chez Microsoft, sur un petit tableur Excel, mis au point en son temps par notre ami Marc de V&C…..Et est passé au crible de quelques formules….

 Rabateurs 

Au début, le chasseur de Daubasses, chasse avec un permis entièrement gratuit, sur la toile, allez, le Net, pour les branchés de la chasse !!! il fait sa petite cuisine, seul comme un grand…. ce sont ses premiers rabatteurs, Yahoo et les sites des bourses qui renseignent les proies, tombées en l’honneur de la crise … !!!…..Mais au fur et à mesure qu’il trouve des Daubasses, il devient plus exigeant et veux allonger sa liste, sur ses petits tableurs…….Le chasseur de Daubasse, se met à rêver à des rabatteurs plus performants, tout en continuant son dur labeur, comme dans la parabole du Laboureur…..Ou l’homme de la terre, se met à penser que ses deux Brabançons ( Belge… !!! Oui nous y croyons encore), pourrait être remplacés par un tracteur Ferrari….. !!!!! Non l’homme de la terre n’est pas sénile, Ferrari sous marque Goldoni, produit de superbes tracteurs…..L’homme n’a que 48 ans, ce n’est pas l’age de la sénilité voyons… !!!!!  

Notre chasseur de Daubasse, plein de rêves donc et de toujours plus, pense alors aux rabatteurs payants. Jean-Paul Nav Ben, Eric Asset Graham…..De gros producteurs de Daubasses sans le moindre labeur, pense-il, des screeners murmure-t-on dans les milieux autorisés…..Et il fait le pas difficile de la main à l’escarcelle… !!! Pour s’offrir deux rabatteurs qui vont à la fois le faire réduire sa consommation d’huile d’index et épargner le petit dos rond de sa souris grise Logitech, déjà tout râpé…. !

    Jean-Paul Nav Ben, Eric Asset Graham et leur secrétaire

Le chasseur de Daubasse est déçu….par les faux signaux sans labeur de ces deux rabatteurs coûteux que sont Jean-Paul Nav Ben et Eric Asset Graham….qui roulent en Ferrari –Goldoni.

       

Chasseur de Daubasse à Jeun

  Un chasseur de Daubasse, à jeun, doit se rendre compte que pour 1000 pierres levées, il ne trouvera que 50 daubasses réelles, s’il contrôle bilan après bilan, et qu’il soit laché dans la nature avec ses deux brabançons, sa pioche et sa barre de fer ou qu’il ait engagé Jean-Paul Nav Ben et Eric Asset Graham, pour chercher à sa place ne change rien. C’est 5%, dans tous les cas de figure et s’il bosse dur.

 Nos premières 452,536 pierres retounées, à l’avant plan les millième de pierre, du gravillons en fait..!!!

Oui, sur ce blog incontournable et décalé, « Les Daubasse selon Benjamin Graham » nous avons sans doute dû lever plus de 4000 pierres, avec nos deux Brabançons, notre souris grise et Screener Jo Inc……, pour avoir dans nos petits tableurs Excel, 200 Belles Daubasses, boudées massacrées par le marché, que tout le monde rejette…..….Les idées instillées dans la presse, comme la fin du capitalisme, nous ont beaucoup aidé, nous devons vous l’avouer sincèrement…. !!!!

 Ce travail de chasse de 8 mois, s’il semble payant aujourd’hui, nous laisse aussi froid qu’un Cobra dans le désert de Mojave regardant débarquer les premiers chercheurs d’or autour de 1870 après Jésus-Christ. Car un chasseur de Daubasses, n’est pas là pour encaisser 60-70%, mais pour multiplier sa mise par 3 ou 4 au minimum….C’est ensuite qu’il prend une douche et rase sa barbe à la Walt Whitman….Et écrit un poème brut de décoffrage, pour l’occasion….. !!!

 

« Daubasses, enlassées dans un éther de strass « 

Je vous ai chassé au péril de mes bourses, dans le désert du NYSE, au bord de l’AMEX, à la frontière de L’Euronext dans le vent, la poussière et la caillasse.

J’y ai laissé Logitech, ma souris grise, ma flèche pur sang, pour une sans nom, au poil terne, noir, made in Shangai…., limace, va !

J’ai affronté serpent, cactus, pistoleros au yeux hagards, près à vous dézinguez dans le petit matin lumineux des poker d’as.

J’ai chevauché le vide sidéral de vos bilans, pour compiler vos chiffres sans sourires sur vos lèvres salaces.

 Espace au bord du naufrage, jonché de cloaques ou de femmes fatales,  surprise douce amer ou sans retour, vous avez  incrusté une mine d’or dans ma rétine  de guerrier  Thrace….!

De Blade Runner de palace, de chasseur de Daubasse…….

 « Daubasse Hunter’s »      

En fait, nous voulions simplement vous dire que si l’équipe, des « Daubasse selon Benjamin Graham » est incontournable et décalée, il y a derrière ces élucubrations et performances solides et trébuchantes, un sacré travail de fond, mis au point après des mois de discussions et réflexions….

  Travail de fond avec notre collaboratrice principale….!!!!

Nous sommes également conscient que la chasse à la daubasse, est une chasse d’une saison qui ne peut pas s’éterniser et que si nous avons eu le bon réflexe de nous inscrire au club Benjamin Graham dans la petite localité de Doddsville, notre travail d’investisseur est plus important que notre talent sur ce coup fourré de MMMMister le Market…en pleine maniaco dépression .. !!!!! Allez, ne rigolez pas, tout les diagnostics, l’on diagnostiqué….. !!!!

Mais nous travaillons déjà, pour l’après Daubasse avec les leçons de « Big Walt » Schloss, dans la main droite et celles de Ben dans la main gauche, pour tenter de vous prouver que si nous savons travailler parfois très dur dans une occasion unique de ce genre, nous avons aussi du talent….Pour une analyse d’actif tout en finesse… Qui sera la suite….L’épisode 2°, oui, c’est bien cela !

 

  Bon, l’épisode 1° n’est pas terminé….S’il vous intéresse….. !!!!  =