Actionnaires de Softimat : dites STOP !

Temps de lecture estimé : 2 min

En nommant un administrateur indépendant !

La société cotée Softimat SA est gérée dans l’unique but d’enrichir ses actuels dirigeants Bernard Lescot et Nicolas Logé qui ponctionnent tous les ans au moins 600 000 EUR en rémunération et autres avantages (voitures, vins, …). Vous pouvez (re)lire cet article pour rappel.

En parallèle, les actionnaires ne perçoivent aucune rémunération sous forme de dividendes depuis des années. Pour que cette asymétrie de traitement entre les actionnaires cesse, il faut faire prendre conscience au Conseil d’Administration de cette anomalie et du désaccord des actionnaires.

C’est pourquoi, nous allons envoyer une lettre au Conseil d’Administration de Softimat pour demander la nomination d’un administrateur indépendant, expert de la société, en la personne de Jean-Claude Logé, fondateur de Systemat (devenu par la suite Softimat), qui veut défendre les intérêts des actionnaires esseulés de « ce qu’il reste » de la société qu’il a créée et dont les actionnaires se retrouvent aujourd’hui floués : rémunérations excessives des 2 administrateurs actifs Bernard Lescot et Nicolas Logé, aucun dividende, des pertes comptables en hausse, et un programme de rachats d’actions au rabais qui a pour seul but d’augmenter la participation des deux compères – eux-mêmes actionnaires – sans qu’ils n’aient besoin de débourser le moindre sous de leur propre poche !

Ils avaient essayé de nous faire taire suite à la publication d’un précédent article qui remettait en cause leur gestion. Bien entendu, la justice belge avait donné gain de cause aux daubasses (actionnaires de Softimat) et à l’observateur, et ancien dirigeant, Jean-Claude Logé qui s’était ému du rôle réservé aux actionnaires de Softimat (= pas le droit au chapitre) via un commentaire qui mettait à mal la direction actuelle de la société dans son manque d’éthique et d’équité.

Nous vous proposons de regrouper ici le maximum d’actionnaires avant d’envoyer une demande officielle au Conseil d’Administration présidé par Pierre Herpain pour nommer Jean-Claude Logé en tant qu’administrateur indépendant.

==> Envoyez-nous par mail ou via les commentaires le nombre de titres que vous détenez + votre nom et prénom afin de défendre vos intérêts


Décompte des actionnaires et du nombre d’actions :

 

1) Asteroid Gestion SPRL : 1 700
2) Paula Kuhlen : 355
3) Raynald Cuillerier : 3 500
4) Thomas Béraud : 250
5) Antoine Beaumont : 200
6) Jean-Christophe Debois : 6 144
7) Etienne Folio : 411
8) François Mahieux : 203
9) Grégoire Duverne : 471
10) Mathot Daniel : 1 000
11) Éric Metten : 550
12) Jacques Pierre : 2 478
13) Florian Dusmet : 2 250
14) Eric Bonin : 305
15) Jean-Marc Almon : 192
16) Didier Locati : 450
17) Eric Lacour : 180
18) Christophe Cousin : 1 000
19) Ramdane Hamroun : 175
20) Karim Ben El Kezadri : 430
21) Sébastien Bex : 530
22) Hedwig Verwilghen : 67 499
23) Timothée Gros : 300
24) Claude Alain d’Autheville : 400
25) Stephane Yong : 1 850
26) Cyrille Despretz : 50
27) Stéphane Moreau : 700
28) Pierre Joannin : 211
29) Nicolas Bouchet : 1 000
30) Benjamin Prot : 400
31) Bart Theberath : 165 000
32) Peter Theberath : 50 000
33) Sylvain Monperrus : 370
34) Pietro Nuotatore : 14 271
35) Matthieu Deville : 200
36) Daniel Coeurveille : 1 000
37) Franck Titotto : 100
38) Julien Henry : 232
39) Jean Dupond : 210
40) Patrice Herin : 1 038
41) Jérôme Lançon : 1 500
42) Hervé Frémon : 762
43) Guillaume Valici : 2 439

TOTAL = 332 306 actions
(mise-à-jour au 10.11.2018)

Faites passer le message pour rassembler le plus d’actionnaires possible !


Revue de presse :

[24 octobre 2018] blog de Jean-Claude Logé – Du courage pour Softimat

[23 octobre 2018] blog de Jean-Claude Logé  – SOFTIMAT tondue par ses managers

[19 octobre 2018] La Libre.be –Jean-Claude Logé, l’ex-patron de Systemat, se bat pour les actionnaires de Softimat

[30 septembre 2018] blog des DaubassesSoftimat : une ferme de gavage au cœur de la Belgique ?

[14 septembre 2018] blog des Daubasses  – Justice rendue : les daubasses vs Softimat SA = 1-0 🥊😃

[28 mai 2018] blog des Daubasses  – Softimat : une mauvaise gestion qui pose question

[22 mai 2018] le projet Lynch  – Softimat : les petits porteurs secouent le cocotier

Print Friendly, PDF & Email

22 réflexions au sujet de « Actionnaires de Softimat : dites STOP ! »

  1. Bonjour à vous,
    à la lecture du rapport publié hier cela est honteux. J’adopte la même stratégie qu’eux pour racheter a ce prix dérisoire à mon échelle.

    Thomas Béraud : 250 actions.

  2. Bonjour,

    Je suis propriétaire de 300 actions et vous pouvez me comptabiliser dans vos soutiens, car sur le fond je partage vos interrogations concernant la gestion de Softimat.

    Cependant si je vous suis totalement dans votre approche de demander la nomination d’un administrateur indépendant, je suis pour l’instant plus que réservé sur le choix de Jean-Claude Logé.
    A la lecture de son blog, des articles de journaux qui lui sont consacrés et de ses commentaires sur le site des daubasses, je crains que Jean-Claude Logé soit animé avant tout par un souhait de revanche personnelle et que son jugement puisse être influencé par une certaine aigreur vis à vis de son fils et ancien associé.
    Il a sans doute de très bonne raison d’être amer face à la situation et il est certainement la personne la plus informée pour prendre ce poste d’administrateur; néanmoins, il me semblerait préférable d’avoir quelqu’un capable de garder la tête froide pour représenter nos intérêts.
    Je suis également très dubitatif sur les promesses de rendement annoncées par JC Logé dans les derniers articles de presse.

    Ceci étant dit, j’imagine que vous vous êtes posé toutes ces questions et que vous avez murement réfléchi à ce choix avant de proposer cette « alliance ».

    Bon courage,
    T. Gros

    1. Bonjour Timothée,

      Nous comprenons votre point de vue.

      En fait, nous échangeons depuis des mois avec Jean-Claude Logé. Et il n’a plus rien à prouver. Sa vie professionnelle est derrière lui.

      De ce que nous comprenons, aujourd’hui, cela l’insupporte de voir ce qu’il reste de ce qu’il a construit pendant des années géré de la sorte avec un sens non éthique des affaires évidents au détriment des actionnaires qui ont apportés des fonds.
      Il ne faut pas oublier non plus qu’il a vendu ses titres dans des conditions non optimales… Il a été quelque peu floué à l’époque.

      S’il peut faire d’une pierre deux coups : en retrouvant une issue plus favorable du traitement des actionnaires et redresser l’entreprise actuelle qui est gérée de façon non optimale (rémunérations excessives, actionnaires esseulés, pertes récurrentes, frais disproportionnés, promotion immobilière qui est un métier non maîtrisé, …), ce sera bonus pour tous. Sauf pour 2 individus : Bernard Lescot et Nicolas Logé.

      La gestion de trésorerie, c’est une problématique qui interviendra dans un second temps. Déjà, arrêter les rémunérations excessives permettra de distribuer un dividende à tous les actionnaires de façon éthique et équitable (seront donc largement servis Nicolas Logé et Bernard Lescot au passage !). Et arrêter la promotion immobilière permettra de diminuer le risque tout en retrouvant une belle trésorerie, qu’il faudra ensuite gérer.

      Nous avons aujourd’hui au Conseil d’Administration des administrateurs qui ne semblent pas être intéressés de la bonne gestion de l’entreprise ni du sort réservé aux actionnaires : messieurs Pierre Herpain, Jacques Ghysbrecht et Jean-Luc Henry.

      Nommer Jean-Claude Logé ne pourra apporter qu’un plus à ce Conseil « dormant » (pour ne pas dire fantomatique…).

      Mais le mieux est encore que JC Logé vous réponde directement sur ses intentions.

      Bonne journée.

  3. La réponse Daubasses donnée à ce commentaire de Monsieur Gros me convient parfaitement… il m’est en effet très désagréable, voire insupportable d’assister, de son vivant, au massacre du travail d’une vie par des managers buy-out chez Systemat… par de très proches collaborateurs chez Softimat.

    Il ne s’agit nullement de revanche personnelle mais simplement d’une réponse que je souhaitais courageuse à un appel des Daubasses qui n’acceptaient pas le traitement indigne qui leur est imposé.

    J’aurais très bien pu me taire comme le font la grande majorité des lâches qui préfèrent se murer dans le silence de leurs pantoufles… j’ai préféré dire clairement mon approbation aux Daubasses dont je partage pleinement l’opinion négative sur la gestion calamiteuse de ce qui fut ma propre entreprise durant près de trente ans.

    Cela nous a valu une assignation en référé au mois de juin avec un jugement favorable au mois de septembre… tous ces frais de justice ont été réglés sur ma cassette personnelle.

    Avec les actionnaires anonymes, je souhaite maintenant reprendre la place qui fut la mienne au Conseil d’Administration pour le convaincre de la justesse de mes vues qui doivent donner satisfaction à TOUS les actionnaires.

    Ma stratégie est testée depuis de nombreux mois pour remettre la machine en route alors que la seule disparition des dépenses excessives garantirait déjà aux actionnaires un dividende brut minimum de 0,25 euros par action.

    Pour Bernard Lescot, propriétaire de 1.200.000 actions, il s’agirait d’un revenu brut annuel de 300.000 euros… Pour Nicolas Logé, propriétaire de 900.000 actions, de 225.000 euros brut annuel.

    Le traitement fiscal étant plus favorable sur les dividendes que sur les rémunérations, on peut considérer que ces deux administrateurs inutiles feraient mieux de retrouver leur liberté pour vivre agréablement de leurs rentes.

    Je ne vois aucune revanche personnelle dans un tel statut favorable mais le simple souhait de préserver ce qui peut encore l’être.

    Bien amicalement à tous,

    Jean-Claude Logé

  4. Bonjour,

    Merci à M. Logé et à l’équipe des Daubasses pour leur réponse à mes réserves.

    Au moins ici , nous dialoguons ! 🙂

    Bonne fin de week end à tous,

    T. Gros

  5. Je n’ai pas les chiffres exacts, mais il y a environ 5 millions d’actions. Dont 20% + 20 % détenues par 2 gugus. 93000 titres représentent environ 2%. Quel pourcentage faut-il atteindre pour espérer faire bouger les choses ?

    1. Bonjour Stéphane,

      Si demain il y a un procès ou que les autorités compétentes jettent un œil à ce qu’il se passe chez Softimat, certainement que le juge ou que les responsables de ces institutions compétentes seront sensibles au fait qu’une multitude d’actionnaires individuels sont lésés (d’autres diraient « volés ») par « 2 gugus » pour reprendre vos mots, qui sont des gros actionnaires, certes, mais des actionnaires comme nous. Ni plus, ni moins.

      La rémunération sous forme de dividende est le plus juste, la plus éthique. La question ne devrait même pas se poser… le Conseil d’Administration doit prendre ses responsabilités.

      L’idéal étant bien sûr aussi que les actionnaires individuels prennent leurs responsabilités et viennent à la prochaine Assemblée Générale. Si 50 actionnaires, ou plus, mécontents déboulent en AG, l’histoire sera forcément différente !

      Le faible argument des rémunérations historiques ne tient pas 2 secondes… Si Airbus vend toute son activité et garde 8 entrepôts comme unique business, est-ce que si le dirigeant va demander et obtenir du Conseil d’Administration plusieurs millions d’euros par an ?? Bien entendu, non. Cela n’a aucun sens.

      Donc, il faut regrouper le maximum d’actionnaires en quantité, peu importe le nombre d’actions. Bien entendu, plus il y aura d’actions regroupés, mieux ce sera. Mais ce n’est pas un facteur limitant !

  6. Nous avons reçu un email d’un actionnaire de Softimat qui se demande quelles sont les intentions de monsieur Jean-Claude Logé et qui s’inquiète de l’utilisation selon cet individu « de tournures de phrase à la limite de l’antisémitisme ».

    Voici notre réponse :

    Où avez-vous vu de l’antisémitisme ? C’est grave comme propos. Et c’est d’autant plus irrationnel si vous connaissiez son histoire familiale ! Mais là, nous dépassons largement le cadre de l’activisme actionnarial et allons sur le privé…

    Si vous faîtes référence à ce commentaire purement critique, et sans fondements, il a pour seul but de dénigrer, et les daubasses et monsieur JC Logé…, qui essayons de faire bouger les choses. Il y aura toujours des critiques envers ceux qui agissent.
    Notez d’ailleurs que cet individu « Stokes » est juridiquement attaquable : on ne peut pas traiter publiquement quelqu’un d’antisémite aussi facilement en France, en Europe. Il est aisé d’écrire tout et n’importe quoi sur un forum… malheureusement les trolls (anonymes bien entendu !) pullulent et le travail de modération n’est pas facile.

    Concernant cet article, utilisez le terme de « judas » est ici une métaphore pour « traitre ». Mais pour comprendre cela, il faut, nous le reconnaissons, un minimum de culture et de lecture critique d’un article. Laissons le contexte familial et les débats religieux de côté, ou mieux contactez directement monsieur JC Logé si cela vous interpelle tant. Ce n’est pas notre affaire ici.

    Sur le rôle de Jean-Claude Logé :
    C’est un appel au secours des actionnaires individuels auxquelx il souhaite répondre et rendre service. Plus de précisions ici sur ses intentions via son propre commentaire.
    Il ne souhaite pas diriger l’entreprise, mais avoir un rôle d’administrateur indépendant pour défendre les intérêts des actionnaires individuels. Il engage du temps (contact avec les administrateurs actuels, interview dans la presse, conférences de presse à venir, …) et de l’argent avec ses avocats qui cherchent la meilleure solution pour faire avancer les choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.