Archives de catégorie : Finance comportementale

Finance comportementale : l’investissement, le temple des regrets

finance comportementale Ce texte fait partie de la série « finance comportementale ».

Dans ce dernier épisode de la série « L’équipe des Daubasses sur le grill de la finance comportementale », nous allons essayer de mieux comprendre le mécanisme du « regret » de l’investisseur, regret qui semble encore plus complexe que le regret que nous éprouvons dans la vie de tous les jours. Continuer la lecture

Finance comportementale : le biais d’ancrage ! Un méta biais (2e partie) ?

finance comportementaleCe texte fait partie de la série « finance comportementale » et constitue la suite de l’article que nous vous avions présenté la semaine dernière.

Voici donc les deux tests que nous avons retenus. Il y en a plein d’autres pour mieux vous faire comprendre les « ratés » de notre rationalité. Nous vous invitons, cher lecteur, chère lectrice, si vous le désirez, à répondre aux deux questions posées directement après avoir lu la question car ces questions sont tellement simples qu’elles ne demandent pas une longue réflexion. Vous pourriez même les noter rapidement sur un bout de papier. Et nous n’allons pas vous donner les réponses de suite mais vous relater ce qu’ont répondu les trois « membres-test » de l’équipe des daubasses. Continuer la lecture

Finance comportementale (10e partie) : le biais d’ancrage ! Un méta biais ?

finance comportementaleCe texte fait partie de la série « finance comportementale ».

Ce dixième chapitre nous a vraiment surpris. Comme vous le savez maintenant, cher(e) lecteur(trice),nous ne nous contentons pas de décrire le ou les biais psychologiques qui nous font commettre des erreurs d’investissement, nous essayons autant que faire se peut de comprendre les mécanismes mentaux qui agissent en nous et génèrent ces biais. Dans notre travail de recherche sur le biais d’ancrage, nous sommes parvenus à descendre sur 3 niveaux. Continuer la lecture

Finance comportementale (9e partie) : mais que fait Linda ? … ou le biais de représentativité

finance comportementaleCe texte fait partie de la série « finance comportementale ».

C’est une nouvelle fois avec l’aide de nos amis Kahneman, Tversky et Slovic que nous allons mieux comprendre ce que fait Linda, c’est-à-dire ce que sont les raccourcis mentaux générés par la représentativité que nous sommes amenés à faire naturellement et qui peuvent amener l’investisseur à faire des choix erronés. Continuer la lecture

Finance comportementale (8e partie) : Veiller à ce que son ego ne soit pas trop gonflé à l’hélium

finance comportementaleCe texte fait partie de la série « finance comportementale ».

Tous (c’est-à-dire la communauté des individus qui composent notre humanité), nous avons plus ou moins un ego gonflé à l’hélium. La quantité de cet hélium dépend principalement de deux facteurs : le premier facteur, c’est notre personnalité et le deuxième est constitué des choses que nous avons réalisées dans notre vie et que nous jugeons formidables. Continuer la lecture

Finance comportementale (6e partie) : La manière de présenter les choses et les limites de notre cerveau (2e partie)

Conceptual image - meditations over the financeCe texte fait partie de la série « finance comportementale » et constitue  la suite logique de l’article de la semaine dernière.

Nous revenons dans cette deuxième partie sur les probabilités posées par le second exemple pour illustrer la difficulté d’admettre que du point de vue des probabilités les solutions sont identiques. Continuer la lecture

Finance comportementale (6e partie) : La manière de présenter les choses et les limites de notre cerveau (1ere partie)

Ce texte fait partie de la série « finance comportementale »

Conceptual image - meditations over the financeDans cette sixième partie qui se déclinera … en trois parties, nous allons développer deux problèmes importants qui se posent de manière naturelle et frontale à tout investisseur. La première sera la fragilité de nos perceptions. Et rien qu’en évoquant le sujet on comprend déjà que cela peut faire problème pour l’investisseur. Le second point, lié étroitement au premier, sera la limite de notre cerveau, limite contre laquelle on ne peut finalement rien faire. Par contre, ne pas avoir conscience de cette limite, ne permet aucune action pour composer avec ce fait. Continuer la lecture